Le couteau haiku est un couteau dont l’origine est le Japon. Son nom à lui seul suffit à évoquer un ustensile de grande qualité, un outil de très haut de gamme. Ce couteau demeure et restera pour longtemps encore, un élément incontournable qui compose l’arsenal indispensable  des plus grands chefs les plus reconnus dans le monde culinaire.

 

 

 

Une technique de fabrication ancestrale

 

La lame japonaise est, depuis l’ère des temps, reconnue pour son tranchant redoutable. Les épées japonaises, les sabres de samurai tels les Katana… sont célèbres pour leur efficacité incomparable en tant qu’armes blanches. De même, le couteau haiku bénéficie de ce savoir faire ancestrale et de cette qualité légendaire des lames japonaises qui existent depuis la nuit des temps.

 

Pourquoi opter pour un couteau haiku ?

 

Le couteau haiku est apprécié par les grands cuisiniers surtout pour leur capacité à trancher nettement et finement. L’élégance visuelle d’un plat est également importante en outre de son goût. En effet, une assiette n’incitera pas à l’appétit si elle est mal présentée. A l’exemple des Sashimis japonais donc, ou encore les Sushis qui nécessitent l’utilisation d’une lame acérée pour pouvoir les tailler rapidement et le plus finement possible, l’industrie coutelière a développé des couteaux spéciaux qui remplissent à la perfection cette mission : les couteaux haiku.

 

Le couteau haiku, une gamme variée

 

Le couteau haiku est tellement efficace qu’il s’est décliné en une gamme variée. S’il ne fallait opter que pour un couteau haiku, le couteau Santoku sera certainement le plus conseillé. Ce couteau convient parfaitement pour le découpage d’aussi bien les légumes, que les poissons ou encore les viandes.

 

L’affûtage du couteau haiku

 

Afin d’entretenir le côté acéré d’un couteau haiku, l’étape de l’affûtage est incontournable. L’angle d’aiguisage de ce type de couteau rend très facile son affûtage. En effet, cet angle est pointu, en forme de V au contraire de la forme en U retrouvée sur la plupart des couteaux occidentaux. En outre, il ne dépasse pas les 30° cumulés. De cet aiguisage à la façon japonaise résulte la qualité de coupe légendaire et tellement appréciée de ce couteau.