Être fromager est avant tout une passion. Et comme la passion fait naître un métier, il est indispensable d’être bien équipé pour proposer à la fois des produits de qualité, mais aussi des services irréprochables. A pâte dure, à pâte molle ou à pâte souple, le fromage, produit du terroir français par excellence, se doit d’être parfaitement découpé. Quels couteaux utiliser pour le faire dans les règles de l’art ? Voici les modèles que vous devez disposer dans votre mallette de fromager.


Couteau recourbé à double pointe

Le couteau recourbé à double pointe est, sans aucun doute, un ustensile classique, mais surtout incontournable pour la découpe du fromage. Très pratique, ce type de couteau permet à la fois de trancher le fromage et de piquer le morceau obtenu grâce à sa double pointe. Il convient parfaitement pour tous les types de fromages.


Couteau en forme d’amande


Également appelé « ciselet », le couteau en forme d’amande est requis pour les fromages à pâte dure, dotés d’une croûte sèche et qui ont longtemps vieilli. Parmesan, sbrinz, beaufort et consorts ne vous résisteront pas grâce à ce couteau et son manche assez court, proche à celui d’un couteau à huître.


Couteau ajouré

 



Avec son design bien étudié, le couteau ajouré est parfait pour la découpe de fromages à pâte molle. Les trous situés tout au long de la lame permettent d’éviter l’adhérence de la pâte sur celle-ci. Ses dents de scie favorisent une découpe efficace. Idéal pour le camembert, le brie ou encore le saint-nectaire.


Couteau à double manche

Pour faciliter votre travail, vous pouvez disposer d’un couteau à double manche pour les fromages à pâte mi-dur ou dur. Grâce aux deux prises bien solides, vous aurez assez d’appui pour parvenir à bout de votre comté, de votre emmental ou de votre gruyère.

Pour parfaire votre équipement, il existe également d’autres accessoires, dont la lyre, qui sont utiles pour les fromages à pâtes friables et humides tels que le bleu.