Les couteaux de cuisine représentent des ustensiles incontournables dans une cuisine. En effet, aucune préparation, aucune recette ne pourra se faire en l’absence de couteaux de cuisine. Voici alors comment sont fabriqués ces outils particulièrement précieux, appréciés uniquement lorsqu’ils offrent un bon tranchant.

 

La fabrication des meilleurs couteaux de cuisine en acier au carbone

 Les couteaux de cuisine qualifiés d’entièrement forgés en acier au carbone doivent avoir la lame, la mitre et la soie entièrement forgées. Les meilleurs couteaux en acier au carbone sont fabriqués à partir des meilleurs aciers au carbone existants sur le marché, soit le XC80.

 

1) La forge

L’acier nécessaire pour confectionner la lame est découpé en bande pour ensuite être disposé dans un four à 1.150°C. Cette température est indispensable pour que l’acier soit suffisamment malléable afin de faciliter la forge. Dès la sortie du four, la bande d’acier est placée sur le moule prévu pour former la lame du couteau. Elle est ensuite frappée avec une masse de 1.000 kg pour qu’elle prenne une ébauche de la forme voulue. Après un recuit d’adoucissement à 800°C à l’abri de l’air, la bande est placée sous un découpoir emporte-pièce pour obtenir la forme finale voulue. Avant de passer à l’étape suivante, la soie sera percée pour faire passer les rivets de fixation du manche.

 

2)  La trempe

La dureté du couteau dépendra de cette étape qui consistera en premier lieu au redressement du couteau grâce à un passage au four de trempe à 1.040°C, installé sur une plaque. A la sortie du four, le couteau est immergé dans de l’huile pour faire refroidir brutalement l’acier. Ensuite, le couteau repasse encore une fois au four mais cette fois à 200°C. C’est le revenu. Enfin, il faudra encore redresser le couteau pour qu’il prenne une allure parfaitement droite.

 

3) Le meulage

Le meulage est l’opération avec laquelle la qualité du tranchant est obtenue. Après le meulage, la lame doit passer plusieurs fois dans une machine spéciale à émorfiler pour obtenir une finesse exceptionnelle du tranchant. Les parties brutes sont également meulées pour ôter la calamine et pour rendre bien brillante la lame.

 

4) Le montage du manche

Le montage sur la soie et la fixation des rivets sont ensuite effectués.

 

5) Le polissage

Cette opération consiste à repolir entièrement la lame, en utilisant différents outils. Enfin, l’affilage de la lame qui permet d’obtenir un tranchant extrêmement acéré pour la meilleure coupe possible.


 

La fabrication des couteaux de cuisine en céramique

Les couteaux en céramique sont de plus en plus à la mode ces derniers temps et continuent d’envahir nos cuisines. Les plus grands chefs mais aussi les amateurs cuisiniers apprécient fortement ces nouveaux couteaux. Voici comment ces couteaux très tendance sont fabriqués.

 

1)      La matière de fabrication du couteau

Le couteau en céramique est fabriqué à partir d’oxyde de zirconium et d’oxyde d’yttrium. Il faut toutefois savoir que plus la quantité d’oxyde de zirconium est importante, plus la céramique est solide. Ces deux oxydes sont réduits en poudre avant d’être compressés à près de 10.000 tonnes/m². Le résultat obtenu est ensuite passée à la cuisson à au moins 1.500°C afin d’obtenir une matière céramique bien dure et bien résistante.

 

2)      La céramique blanche

La céramique blanche est celle la plus commune en matière de couteau de cuisine. Elle est obtenue à partir de la méthode de fabrication ci-dessus. L’on pourra alors dire que la céramique blanche est la matière de base pour la réalisation d’un couteau de cuisine en céramique.

Toutefois, il faut savoir que les couteaux en céramique qui se présentent sur le marché ne se valent pas tous de la même façon. En effet, du degré d’oxyde de zirconium contenu dans le couteau dépend la qualité de l’ustensile. Cette matière est également très prisée comme diamant de synthèse mais aussi pour la fabrication des prothèses dentaires.


3)      La céramique noire

 La couleur noire est le fruit de l’ajout de carbone dans la matière de céramique blanche de la lame lors de sa fabrication. Une cuisson supplémentaire sera nécessaire à une température plus élevée afin d’obtenir une matière bien dure. Voire, la céramique ainsi obtenue offre une extrême solidité qui peut même atteindre jusqu’à 8,5 sur l’échelle de Mohs, une échelle de référence pour mesurer la dureté des matériaux. Il faut savoir que les lames en acier « ordinaire » affiche une dureté de 5 à 6 et le diamant va jusqu’à 10, soit le matériau le plus dur qui soit.


4)      Les finitions

Lorsque le couteau en céramique est de bonne qualité, il présente une grande légèreté ainsi qu’une maniabilité optimisée. Il est également d’une grande souplesse et son bout est arrondi. Cette forme arrondie est le fruit d’un travail effectué à la main, dont la précision est minutieuse. Quant au manche du couteau, il peut soit être introduit à chaud dans des plaquettes en bois ou en plastique, soit être injecté et fixé à la soie du couteau grâce à des rivets.

 

5)      Important à savoir sur les couteaux de cuisine en céramique

Les couteaux de cuisine en céramique peuvent offrir une durée de vie et de tranchant élevée. Toutefois, certaines précautions sont recommandées afin d’optimiser au mieux ces durées. Tout d’abord, découper des os ou encore des aliments congelés n’est pas conseillé. Ensuite, privilégier le bois ou le plastique comme support de coupe. Le marbre, la pierre, les assiettes sont absolument à éviter. Enfin en matière d’aiguisage, il est indispensable d’utiliser un aiguiseur spécial manuel ou électrique conçu pour les lames en céramique.